Historique

Créé en juin 1976 par le commandant André Latil, le SNCNMM a fusionné avec le SNPOMM le 1er juillet 2010.

Les statuts ont été modernisés le 4 avril 2017 pour rester à jour de l'évolution de la réglementation.

Le syndicat est alors devenu le SNCMM-CFE-CGC Marine.

Avec une représentativité pour la Convention Collective Nationale des Officiers de Marine Marchande passant de 8,01 % en 2013 à 18,03%  en 2017, fort aujourd'hui de 20 sections et présent dans les plus grandes compagnies maritimes , CFE-CGC Marine, avec les élections professionnelles pour les CSE devant être mis en place au plus tard le 1er janvier 2020, peut ambitionner de devenir le premier syndicat d'Officiers de Marine Marchande.

Témoignaged'adhérent

"Merci pour votre engagement et votre dévouement devant les difficultés de plus en plus contraignantes concernant cette profession qui fut si passionnante." (Jean Tillard - 15 mars 2014)


Cliquez dans le texte sur les mots en couleur bleue pour accéder aux liens.

Pourquoi nous rejoindre?
Lire notre déclaration sur le site de la Fédération transports

ADHESION

Suivez nous sur Twitter et Facebook

Mise à jour le 23 janvier 2020


ACTIVITE NATIONALE DU SYNDICAT

Acronymes :


CCS : Commission Centrale de Sécurité.
CMF : Conseil Maritime de Façade.
CNML : Conseil National de la Mer de des Littoraux.
CNNCM : Commission Nationale de la Négociation Collective Maritime.

CPC : Commission Professionnelle Consultative
CSFPM : Comité Spécialisé de la Formation Professionnelle Maritime.
CSGM Conseil Supérieur des Gens de Mer.
CSMM : Conseil Supérieur de la Marine Marchande.
DGT : Direction Générale du Travail.
ENIM : Etablissement Nationale des Invalides de la Marine.
IMP : Institut maritime de prévention.
OPCO : Opérateurs de compétences mobilités.
SSM : Service social maritime
Jury VAE : Jury de Validation des Acquis de l'Expérience.

Simulateur simplifié réforme des retraites.

24 janvier : Mobilisation CFE-CGC contre réforme des retraites

23 janvier : Commission paritaire chez Armateurs de France. (Paris)

22 janvier : CPC (Paris)

17 janvier : concertation mulitlatérale maritime réforme retraite (Paris). Communiqué de fin de réunion.

14 janvier : CNNCM (Paris)

2020

3 et 4 décembre : Assises Economie de la Mer (Montpellier)

2 décembre :  Rencontre députée Alexandra Louis (Marseille)

22 novembre : Observatoire et conseil des métiers OPCO (Paris)

14 novembre : Séance professionnelle (Paris)

CNML 13 novembre : Commission paritaire chez Armateurs de France. (Paris)

12 novembre : Concertation ordonnances LOM (Loi Mobilités) (Paris)

7 novembre : CSGM (Paris)

7 novembre : Commission consultative compagnie régionale corse (Ajaccio)

6 novembre : CCS (Paris)

24 octobre : Groupe de travail ProA chez Armateurs de France

22 octobre : Séance plénière CNML (Paris)

21 octobre : Bureau CNML (Paris)

16 octobre :  CMF MENNor (Rouen)

16 octobre : Réunion conseiller social Secrétaire d'Etat aux Transports. (Paris)

4 octobre : Communiqué sur DSP maritime transitoire Corse ports secondaires.

3 octobre : CCS (Paris)

2 octobre : Commission paritaire chez Armateurs de France. (Paris)

25 septembre : OPCO Mobilités Conseil des métiers et observatoire des métiers (Paris)

12 septembre : Jurys VAE (Nantes)

10 septembre : Réunion direction Ponant. (Marseille) 

4 septembre : Inspection du travail, assistance collègue DP menacé de licenciement en appel par son employeur (Rennes)

4 Septembre : CCS (Paris)

3 septembre 2019 : Commission paritaire chez Armateurs de France. (Paris)

12 juillet : Communiqué de presse sur les enjeux sociaux du développement de la compagnie Ponant suite article paru dans Le Marin du 4 juillet. 

8 juillet : Réunion de travail CNML avec cabinet ministre transition écologique.

4 juillet :  CSMM. (Paris)

3 jullet : Rencontre Team maritime Assemblée Nationale.

3 juillet matin : CSFPM (Paris)

25 juin : Commission paritaire chez Armateurs de France.(Paris)

20 juin : CSGM (Paris)

13 juin : Conseil Supérieur de la Marine Marchande. (Paris)

10-13 juin : Centenaire de l'OIT. (Genève)

5 juin : Bureau étendu CNML. (Paris)

3 juin : Commission paritaire et restructuration des branches chez Armateurs de France.(Paris)

29 mai : CSFPM (Paris)

27 mai : Commission paritaire et restructuration des branches des branches chez Armateurs de France.(Paris)

14 mai : Commission paritaire et restructuration des branches des branches chez Armateurs de France.(Paris)

14 mai : Haut commissariat réforme des retraites. (Paris)

7 mai : Commission paritaire et restructuration des branches des branches chez Armateurs de France.(Paris)

2 mai : CCS (Paris)

24/25 avril : Séminaire CNML. Notre contribution (Paris)

18 avril : CSMM. (Paris)

10 avril : Commission paritaire et restructuration des branches des branches chez Armateurs de France. (Paris)

9 avril : CNNCM. (Paris)

28/29 mars : 19ème journées de la Médecine des Gens de Mer. (Le Havre)

Jeudi 21 mars :  Conseil Supérieur de la Marine Marchande. (Paris)

Mardi 19 mars : Assemblée générale CFE-CGC Marine. (Paris).

Lundi 18 mars : Comité des parties intéressées ENIM (Paris)

Jeudi 14 mars : Commission paritaire Armateurs de France . (Paris)

Jeudi 21 février : Matin CSGM, après-midi CSMM. (Paris)

Vendredi 15 février : CSFPM (Paris)

Mercredi 13 février : Réunion des partenaires sociaux. (Paris)

Mardi 12 février : Commission paritaire Armateurs de France . (Paris)

Lundi 4 février : CNML. (Paris)

Jeudi 17 janvier : Commission paritaire Armateurs de France . (Paris)

2019

Agenda 2014-2018


À propos de nous

Le SNCNMM CFE-CGC Marine a pour but l'étude et la défense des intérêts moraux, économiques et sociaux de ses membres, officiers et élèves officiers diplômés de la Marine Marchande.

Activité

Le SNCNMM CFE-CGC Marine, refusant la politique de la chaise vide, participe autant que possibleà toutes les commissions et conseils de l'Administration de la Marine Marchande, ainsi qu'aux réunions avec les partenaires sociaux: Armateurs de France, APERMA et, selon les besoins, directement dans les entreprises de navigation. 

MOTION AG 04 AVRIL 2017

Contexte international

Les officiers de CFE-CGC Marine observent avec attention le contexte international du shipping mondial globalisé. Ils rappellent que le transport maritime est le fer de lance de cette globalisation. Sans les armateurs et sans les marins la mondialisation n’existerait pas. Le transport maritime est soumis à un niveau de concurrence exacerbé dont le dumping social est l’un des paramètres générateurs de souffrance au travail. CFE-CGC Marine depuis 3 ans a fait de la lutte contre ce dumping sa priorité première en sensibilisant les instances règlementaires et politiques européennes et nationales. CFE-CGC marine a contribué aux débats sur la politique maritime européenne qui a été examinée le 12 avril en séance plénière du CESE.

Contexte national

L’adoption de la Loi Economie Bleue l’année dernière a permis à la France de recommencer à regarder ses mers et ceux qui y travaillent, conforme à son statut de deuxième puissance maritime mondiale. CFE-CGC Marine souhaite que le prochain gouvernement concrétise sur la stratégie de flotte, seule à même de garantir la survie de la marine marchande sous pavillon national et des emplois qui y sont attachés. CFE-CGC Marine salue la qualité du dialogue social qui a eu lieu entre Armateurs de France et les Organisations Syndicales. Nous nous félicitons des démarches communes pour la mise en œuvre de la flotte stratégique et des tentatives engagées pour entrer aux conseils d’administration de l’ENIM et de l’ENSM. Nous regrettons et protestons sur l’absence de réponse de la part de l’Administration sur ces 2 points. Les officiers de CFE-CGC Marine prennent acte de la volonté politique de réforme de l'ENIM, pourtant adapté à la spécificité de la protection sociale des marins. Nous serons vigilants envers les "réformes" potentielles de notre statut particulier de Sécurité Sociale et le démantèlement possible de certains organismes afférents. Le Conseil d'Administration de l'ENIM ne comporte toujours aucun syndicat de marins ni représentants d'armateurs ! Nous dénonçons cette absence inadmissible. CFE-CGC Marine participe aux travaux du bureau de formation professionnelle des gens de mer. Malheureusement l’ENSM reste une citadelle, pré carré de l’Administration. CFE-CGC Marine a fait remonter jusqu’au Secrétaire d’Etat des Transports nombre de difficultés que les élèves rencontrent dans leur scolarité. La participation des organisations syndicales de marins au fonctionnement de l’ENSM reste une demande ferme, afin de faire remonter à l’Ecole l’expérience en direct des navires au profit d’une formation de qualité pour les élèves. Les officiers de CFE-CGC Marine, soutenus par des adhérents actifs et engagés, participent à de nombreuses réunions (Conseils nationaux, Direction des Affaires Maritimes, Armateurs de France, Opca…). Ils ne pratiquent pas la chaise vide et représentent avec passion les officiers français dans toutes ces instances

Compagnies

Dans les compagnies en difficulté ou soumises à des contraintes spécifiques mettant leur avenir en péril, des officiers de CFE-CGC Marine engagés et dévoués se battent ardemment pour faire connaître les situations, médiatiser les enjeux, défendre les officiers sur les plans matériels et moraux et garantir leur emploi. Ce fut notamment le cas de Vhsip en ce début d’année 2017 avec les conditions de réforme des taux de congés à la baisse proposés sans concertation ni négociations. Après notre intervention dans la presse ainsi qu’auprès de Vship et d’Armateurs de France, la direction a mis en route le processus réglementaire de négociation sociale dans une entreprise. L’influence de CFE-CGC Marine croit au sein des entreprises maritimes. Nous sommes fiers que nombre d’officiers se tournent vers nous, reconnaissant par là notre travail au quotidien auprès des politiques, de l’Administration, des organisations patronales Nous avons conscience de la responsabilité grandissante et accompagnons et soutenons toutes nos sections syndicales dans ce contexte de réforme du Code du Travail qui tend à amoindrir l’importance du travail effectué par les organisations syndicales au niveau national.

Sécurité et facteur humain

Les Officiers de CFE-CGC marine rappellent avec force qu’il ne faut pas en matière de sécurité se reposer sur quelques lauriers trompeurs. Le bon classement en la matière de la flotte française 1er et 2ème registre est en grande partie dû à la qualité des officiers français. Mais le facteur humain si souvent mis en exergue pour la sécurité ne doit pas être que celui lié à l’activité difficile et risquée des navigants. Il doit englober la chaîne complète du shipping : le facteur humain que l’on relève dans la faiblesse des législations techniques notamment de l’OMI, des textes nationaux, des règlements des sociétés de classification et des conditions de construction et d’entretien des navires, est au moins aussi important si ce n’est plus. CFE-CGC Marine s’inquiète de l’accroissement de la fatigue à bord des navires source de la majorité des accidents. CFE-CGC Marine exhorte les officiers à tenir les registres d’heures de travail et de repos avec rigueur et sincérité et à ne pas céder à la pression sournoise de certains armements qui culpabilisent avec cynisme et mauvaise foi les officiers sur d’éventuelles incapacités à organiser leur travail, afin de les inciter à présenter des registres conformes à la règlementation mais ne reflétant pas la réalité des heures de travail effectuées.

Action syndicale

Un syndicat ne vaut que par la qualité et le nombre de ses adhérents. Contrairement aux idées reçues le syndicalisme salarié français est très faible (8% seulement des salariés français sont syndiqués). Les Officiers CFE-CGC Marine invitent leurs collègues, et en particulier les jeunes, à les rejoindre en adhérant le plus tôt possible, sans attendre que leur Compagnie soit en difficulté pour être défendus (unité et rapport de force sont encore aujourd’hui les seuls moyens qui restent aux salariés -et donc aux officiers- pour se faire entendre). Participer ainsi aux valeurs fortes et humanistes du syndicalisme relève bien de l’esprit marin et du sens des responsabilités d’un officier. Dans une profession comme la nôtre, cela est particulièrement important. Le syndicalisme « officiers » est tout sauf ringard : il est porteur d’une vraie modernité et s’appuie désormais sur la communication et les réseaux modernes.